Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CC-passion, ou la passion du camping-car

Redécouvrir la carte routière

Le GPS oui mais...

Le GPS est assurément un outil formidable, et qui a changé la vie de tous. Seulement voilà, partir en vadrouille en camping-car, c'est aussi le plaisir de redécouvrir l'utilisation des cartes routières. C'est prendre le temps au petit déjeuner du matin de parcourir la carte, sans vraiment chercher une destination particulière, et se laisser tenter par un nom de commune, une topographie, ou le nombre d'étoiles estampillées par l'éditeur de la carte.

On fait un petit détour ?

Ah qui n'a pas expérimenté cette bonne vieille engueulade autour de la carte quand l'un a donné la mauvaise indication, ou plutôt que l'autre ne la pas comprise voire entendue. Alors que le GPS ne cesse de vous asséner de faire demi-tour dès que possible, la carte elle autorise de choisir de faire un détour. Se dire que l'on a finalement bien fait de passer par là, seule la carte routière peut vous offrir cette satisfaction, là où le GPS vous rappelle que vous êtes décidement bien nul.

Redécouvrir la carte routière
Redécouvrir la carte routièreRedécouvrir la carte routière
Redécouvrir la carte routièreRedécouvrir la carte routière

Redécouvrir la carte routière

Une vue d'ensemble

Seule la carte routière vous offre cette possibilité : avoir la vue d'ensemble. Cette vue d'ensemble est indispensable pour pratiquer le tourisme, ce qui est la vocation première du camping-cariste. Le camping-car, c'est aussi redécouvrir la géographie que nous apprenions à l'école. Il est décidément plein de vertus...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Mais oui, la carte Michelin et les guides verts... cela nous rappelle nos vingt ans... Merci de cette anecdote.
Répondre
C
Bonjour Christiane,<br /> Ce n'est pas si vieux quand même :)
B
Campicatiste cette application nous sera très utile en plus du G P S.
Répondre
C
Bonjour Jose, et merci pour cette visite